• Le Sthandard

    Le Sthandard

    Le Sthandard

    Le Sthandard

    Dimanche dernier, la réplique de la frégate russe "Sthendart" a fait escale

    à Port St Louis du Rhône.

     

    Le Sthandard

    Le Sthandard

    Chacun pouvait monter à bord pour une visite libre.

     

     Le premier navire de guerre de la flotte Baltique a été construit en 1703 d’après les plans de Pierre 1er le Grand et avec sa participation directe au projet. C’est au nouveau chantier d’Olonets, au bord de la rivière Swir, que dans un délai de cinq mois, les premiers dix navires nécessaires pour la défense de la forteresse Saint-Pétersbourg, érigée à l’embouchure de la Neva, ont été construits. Le plus grand navire, la frégate « Shtandart » portant 28 canons, devenait le vaisseau amiral de la nouvelle flotte Baltique.

    En 1994 des jeunes enthousiastes de Saint-Pétersbourg décidaient de faire revenir le «Shtandart» de Pierre 1er sur les rives de la Neva, en construisant une réplique. Le projet attirait de plus en plus de jeunes gens et devenait assez vite une association éducative et patriotique. Tout le monde pouvait participer à la construction et joindre l’équipe unie qui en 2000 a pour la première fois pris la mer à bord du vaisseau reconstruit.

    Le nouveau «Shtandart» est une réplique exacte de l’ancien à l’exception de l’intérieur. Là, où à l’époque de Pierre 1er se trouvait la cale, où on gardait des tonneaux d’eau, des câbles de mouillage, des provisions, des boulets et de la poudre, se trouve maintenant l’équipement moderne nécessaire : deux moteurs diesel, une génératrice, des pompes de cale, des citernes ainsi que le carré, la cambuse et les postes d’équipage.

    Au-dessus du pont-batterie tout est exact du point de vue historique : les mâts et mâts de flèche, les œuvres dormantes et courantes, le cabestan, les canons, les sculptures de décoration, la barre à roue et l’appareil à gouverner, les échelles, les passerelles, les écoutilles et les lucarnes sont faits comme à l’époque de Pierre 1er. 

    Année de construction: 1999

    Drapeau: Russie

    Port d’attache: Saint-Pétersbourg

    Longueur: 34,5 m

    Hauteur des mâts: 33 m

    Tirant d’eau: 3,3 m

    Tonnage: 220 t.

    Gréement: trois-mâts carré

    Voilure: 660 m² (14voiles)

    Motorisation: 2 Volvo Penta TAMD 122P 560 ch (240 kW)

     

    Photos personnelles.  Source texte : https://www.shtandart.ru/fr/

     

     


  • Je ne sais pourquoi : Paul Verlaine

    Si vous arrivez à Annecy (Hte Savoie) en venant de Chambéry,

    à Seynod vous pourrez voir cette mouette au milieu du rond point.

     

    J'ai trouvé cette magnifique photo sur Facebook signée Yan-Gaëtan Olivo

    (Avec l'aimable autorisation de son auteur) 

     

    Je ne sais pourquoi : Paul Verlaine

    (oiseaux sur le Rhône photos perso mai 2017)

    Ne pas confondre mouettes et Goélands (gabians dans le sud de la France), dans "la mêlée" ce n'est pas toujours évident........ 

     

    Cela m'a donné l'idée de vous faire partager ce poème de Paul Verlaine :

     

     

    Je ne sais pourquoi

    Mon esprit amer

    D’une aile inquiète et folle vole sur la mer.

    Tout ce qui m’est cher,

    D’une aile d’effroi

    Mon amour le couve au ras des flots. Pourquoi, pourquoi ?

     

    Mouette à l’essor mélancolique,

    Elle suit la vague, ma pensée,

    À tous les vents du ciel balancée,

    Et biaisant quand la marée oblique,

    Mouette à l’essor mélancolique.

     

    Ivre de soleil

    Et de liberté,

    Un instinct la guide à travers cette immensité.

    La brise d’été

    Sur le flot vermeil

    Doucement la porte en un tiède demi-sommeil.

     

    Parfois si tristement elle crie

    Qu’elle alarme au lointain le pilote,

    Puis au gré du vent se livre et flotte

    Et plonge, et l’aile toute meurtrie

    Revole, et puis si tristement crie !

     

    Je ne sais pourquoi

    Mon esprit amer

    D’une aile inquiète et folle vole sur la mer.

    Tout ce qui m’est cher,

    D’une aile d’effroi

     

    Mon amour le couve au ras des flots. Pourquoi, pourquoi ?

     

    Je vous souhaite un bon dimanche !!!

     

     

     


  • Plage de Piémanson

    Après les intempéries de ces derniers jours, difficile de résister cet après-midi de faire un petit tour à la plage de Piémanson.

    Tout d'abord il faut longer le Rhône, sur l'autre rive se trouve Port St Louis avec sa célèbre tour construite en 1737.  Elle servait à la fois de poste de garde et de surveillance du fleuve, de phares, et de lieux de refuge pour les riverains. A l'époque elle se trouvait à l'embouchure du Rhône, aujourd'hui la mer est à 7 kilomètres.

     

    Plage de Piémanson

    La mer était encore un peu houleuse.........

     

    Plage de Piémanson

    Pas de quoi décourager les pêcheurs........

     

    Plage de Piémanson

    Certains n'hésitant pas rentrer dans l'eau !!!!

     

    Plage de Piémanson

    Je prends la route du retour, laissant la plage sous la surveillance du gardien.

     

    Une petite vidéo pour vous faire partager ce moment !!!


  • Cadeau de mon amie blogueuse Chinou : Clique ici pour visiter son blog

     

    C'est pas mal non ??? Enfin je parle de l'aquarelle de Chinou  yes

     

    Je n'ai pas encore d'enregistrement chanté avec cet orgue alors je remets une vidéo que j'avais mise le 23/02/2017, ça fait un an mais qui s'en souvient ??? sarcastic

    Deux airs pour pendules à flûtes de Joseph Hadyn joués avec mon orgue de barbarie, un 27 Erman et des cartons perforés Pauline Musique.

    Plus un poème "Le vieux Cormoran" de Claudel.

    ( Il y a un petit bruit de fond désagréable, ce sont les soufflets de l'orgue, enregistré avec mon appareil photos)


  •  

    (A gauche une photo prise hier avec mon téléphone, à droite une photo prise sur internet).

    Connaissez-vous la Barlie de Robert ???

    La Barlie de Robert est une orchidée autrefois protégée devenue ensuite commune sur le pourtour méditerranéen. Ce qui permet de la distinguer facilement est sa précocité (fleuri dès le mois de mars), la grande taille de ses épis (20 à 50 cm) dont les fleurs nombreuses (aux couleurs mêlant le violet, le pourpre et le vert) ont l'odeur du lis. On reconnait enfin également la Barlie de Robert à ses feuilles ovales épaisses et larges (jusqu'à 11 cm).

    (source : animateur-nature.com)

    Lors d'une balade hier, j'ai été intrigué par une fleur qui m'était inconnue. Bien que l'on soit en Camargue, en février il ne fait pas très chaud............

    Après vérification il s'agirait, sauf erreur de ma part, d'une Barlie de Robert. J'aime mes sorties nature en Camargue, il y a toujours quelque chose à découvrir et en plus  je suis ravi qu' une fleur se nomme DE Robert "  yes