• Auprès de mon arbre

    Auprès de mon arbre au bord du Rhône.

     

    « Mes chers amis, quand je mourrai, 

    Plantez un saule au cimetière. 

    J’aime son feuillage éploré ; 

    La pâleur m’en est douce et chère, 

    Et son ombre sera légère 

    À la terre où je dormirai »

     

    extrait du poème Lucie   (Alfred de Musset)

     

    Auprès de mon arbre

    à gauche dessin humoristique trouvé sur internet signé Luc... (???)

    (désolé je n'ai pas pu le mettre plus grand)

     

    Auprès de mon arbre

    Il semblerait que ce soit un saule......

     

    Auprès de mon arbre

    Et un saule mâle !!! (merci Wikipédia)

    Je ne suis pas un spécialiste des arbres, vous avez le droit de préciser....

     

    Auprès de mon arbre

    En Savoie, au bord d'une petite route de montagne,

    il y a 2 arbres reliés par une branche. On les appelle les deux mariés.

     

    Auprès de mon arbre

    Avec mes enfants au bord d'un lac en Isère, février 2008.

    Je vous souhaite un bon dimanche !!!


    12 commentaires
  •  

    Tous les textes et photos de cet article ont été pris sur internet

     

     

    L'eau vive     Un livre emprunté à ma médiathèque

     

    Julien naît en 1935, dans une haute vallée isolée. Son père, éleveur de moutons, décide de s'installer "en bas", pour développer son entreprise.

    Chaque année, le troupeau remonte la vallée, à pied, pour aller passer les mois d'été dans les hauts pâturages.

    Julien sera profondément marqué par la vie, pittoresque mais rude, des transhumants. À travers anecdotes et petites histoires, il raconte ici ses souvenirs de petit berger, élevé dans une atmosphère de totale liberté, parmi les moutons, les champs et les collines sauvages.

     

     

    En lisant ce livre, j'apprends que les moutons de ce berger

    ont tournés des scènes dans le film "L'eau vive", sorti en mai 1958,

    et tiré du roman de Jean Giono "Hortense ou l'eau vive"

    Il m'en faut pas plus pour avoir envie de regarder ce film,

    disponible à la médiathèque également !!!

     

    L'eau vive

    Hortense hérite de son père le vieux Félix d'une somme de 30 millions cachée on ne sait où. La famille cherche a s'approprier le magot par tous les moyens avant qu'Hortense n'atteigne sa majorité. Cette dernière se réfugie chez son oncle Simon, le seul a être désintéressé. Elle finit par découvrir l'argent cache dans sa maison natale.

     

    Un film centré autour de la construction du barrage de Serre-Ponçon sur la Durance. Le film oppose la jeune héroïne et son oncle le berger, deux êtres de liberté, à des paysans égoïstes et rapaces.

    Dans le film il y a également une scène où l'on peut voir des roulottes. (Note personnelle)

     

    L'eau vive

    C'est Guy Béard qui est choisi pour composer la musique du film et la chanson :

    "L'eau vive" qui lancera véritablement sa carrière.

    Hortense, l'héroïne principale du film, est interprétée par Pascale Audret.  C'était la soeur d'Hugues Aufray, elle est décédée le 17 juillet 2000 dans un accident de voiture.

     


    16 commentaires
  • Souvenirs, souvenirs......

    (Roquemaure en 2005)

    Je me suis replongé dans mes archives et j'ai trouvé des anciennes photos, je ne résiste pas au plaisir de vous les faire (ou re-faire) partager.......

     

    Souvenirs, souvenirs......

    Là on a un singe mais il n'est pas en peluche......

     

    Souvenirs, souvenirs......

    Allez je vous emmène faire une balade à cheval !!!

     

    Souvenirs, souvenirs......

    On part du pont du maure (ou du mort) aux Stes Maries de la Mer.

     

    Souvenirs, souvenirs......

    On longe l'étang des Launes

    (2010, j'étais un peu moins vieux je pouvais encore faire du cheval)

     

    Souvenirs, souvenirs......

    Et on s'enfonce dans les marais.....

     

    Souvenirs, souvenirs......

    A la recherche d'oiseaux divers.....

     

    Souvenirs, souvenirs......

    Et de flamants roses.

     

    Souvenirs, souvenirs......

    Bon il commence à se faire tard, on rentre !!!

     

    Souvenirs, souvenirs......

    Toujours en 2010 mais un autre jour, méditation........

     

    Souvenirs, souvenirs......

    Au bord de l'étang de Vaccarès.....

     

    Souvenirs, souvenirs......

    Je devais méditer sur un panneau vu auparavant au bord du chemin !!! yes

    Je vous souhaite un bon weekend !!!

     

     

     


    20 commentaires
  • La semaine dernière, j'ai trouvé une étoile de mer parmi des petits poissons achetés au marché. Je l'ai fait sécher et rangé dans ma malle aux trésors.....

     

    L'étoile de mer

    Cela m'a remis en mémoire un texte que j'avais lu il y a quelques années et que j'ai retrouvé sur internet :

     

    " Un homme cheminait, le front bas, le long de la plage. De temps en temps, il se penchait, ramassait au bord des vagues, sur le sable, on ne savait quoi, et le jetait au loin dans la mer. Un promeneur qui l'observait avec curiosité s'approcha de lui, le salua et demanda : 

    - Que faites-vous ? 

    - Vous le voyez, répondit l'autre, je rends à l'océan ses étoiles de mer. La marée les a apportées, elles sont restées là, sur le sable. je dois les remettre à l'eau, sinon, c'est sûr, elles vont mourir.  

    - Des étoiles de mer, signala le promeneur, rien que sur cette plage, il y en a des milliers. Et le long de toutes les côtes, tous les jours, il s'en échoue des millions, que vous ne pourrez pas sauver ! C'est leur destin. Vous n'y pouvez rien changer. 

    L'homme ramassa une étoile, la tint un instant dans sa main...  

    Il murmura : oui, sans doute, vous avez raison. 

    Mais en la rejetant dans les vagues, il ajouta : 

     

    Mais pour elle, ça change tout. "

                 (Henri Gougaud)

     

    Un peu comme le petit colibri qui transportait des gouttes d'eau dans son bec pour éteindre un incendie de forêt : << Je fais ma part......... >>

     

    Je vous passe les caractéristiques de l'étoile de mer, il y en a plus de mille espèces différentes, voici une petite vidéo, trouvée sur internet également, pour celles et ceux qui n'ont jamais vu une étoile de mer vivante.........

     

     

     

    Hier soir soir mon blog avait reçu plus de 42 000 visiteurs en 4 ans, MERCI pour votre fidélité !!! Je vais continuer sans Facebook puisque je ne peux plus partager, tant pis pour lui........ sarcastic

    (Vous pouvez vous inscrire dans la colonne de gauche si vous le désirez, c'est simple et gratuit, ainsi vous serez avertis par mail à chaque nouvelle publication.)


    14 commentaires
  • Roquemaure 2019

    Beaucoup de monde et une belle ambiance dimanche 17 février 2019,

    pour la Fête de la St Valentin à Roquemaure (Gard).

     

    Roquemaure 2019

    J'ai demandé à Colette Faggiano, une amie Facebook, de m'écrire une poésie sur l'orgue de barbarie. Une belle performance de sa part car si elle maîtrise parfaitement la plume, en revanche elle connait très mal le monde des tourneurs de manivelle :

     

    << Dans cette rue pavée

    Chantait un homme,

    Accompagné de son ami le singe.

    Une douce mélodie résonnait de son orgue de barbarie.

    Une foule pourtant pressée

    Se faufila dans cette ruelle,

    Pour écouter l'inconnu.

     

    De cet instrument ou émanait une magie,

    Les couples amoureux de mirent à valser.

    Au grand plaisir de cet homme un peu mystérieux,

    Et de ce singe savant qui ne savait pas chanter.

    Celui-ci sauta sur le trottoir

    Tendant la main devant ces braves gens.

     

    Les gosses se mirent à rire

    En cadence de l'écho des petits cris qu il émettait.

    Certaines personnes déposèrent alors dans sa main,

    Quelques pièces, tout en souriant.

    De ci delà...

    On remarquait de vieux couples qui s'enlaçaient de souvenirs.

     

    Dans cette ruelle éclairée par les lampadaires,

    Il y avait ce côté festif,

    Qui remplissait les rues du quartier.

    C était peut être un gitan,

    Mais son immense talent enchantait ,

    Hommes femmes et enfants.

     

    Il y avait quelques pas parfois maladroit,

    Pour se réchauffer dans ce vent glacial.

    De ces refrains qui n avaient pas de fin,

    L homme tournait la manivelle,

    Faisant danser les demoiselles.

    D un petit tour d'éclair,

    Il était venu un soir d'hiver.

     

    Cette musique mélodieuse

    Semblait bercer la foule,

    Ainsi glorieuse de tous les réunir.

    A la fin de la cérémonie,

    L'inconnu salua son humble public.

    Quelques applaudissements, des airs encore plein la tête,

    La foule se dispersa,

    Tandis que le ménestrel s'évapora dans la nuit. >>

     

    Roquemaure 2019

    Clique sur la photo pour retrouvez d'autres poésies de Colette Faggiano. 

     

    Un petit aperçu de la journée en photo avec une chanson de J. Deljehier

    "Toi musicien des rues"

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique